Les DCP dérivants sont utilisés massivement par certains thoniers senneurs, faisant peser un lourd risque de surexploitation sur les ressources halieutiques. L’interdiction de la pêche industrielle à la senne a été mise en place en Polynésie française afin de protéger ses ressources des impacts négatifs de ces engins de pêche. Cependant, la ZEE polynésienne est entourée de zones de pêche à la senne sous DCP dérivants. Elle subit donc un flux de DCP dérivants dont l’ampleur est difficilement évaluable scientifiquement.

Ces DCP dérivants génèrent une quantité importante de déchets, détruisent les récifs coralliens, constituent un piège pour la faune marine et un danger pour la navigation.

En collaboration avec l’Université de Polynésie française, la Direction des ressources marines dirige un programme d’étude portant sur le suivi de ces DCP dérivants dans la ZEE de Polynésie française.