Fa’ahotu

/Fa’ahotu
Fa’ahotu 2018-09-28T09:13:26+00:00

Série de 10 documentaires !

Réalisée par ONESIA Pacific Storytellers, en partenariat avec le ministère du Développement des ressources primaires

FA’A HOTU

FA’A HOTU : Épisode 1 – Maraîchage

Durée : 6min 59sec | Postée : 31/01/2018 | Chaîne : Fa’a Hotu

100% FENUA

Les terres sont fertiles en Polynésie et constituent un véritable don pour nos agriculteurs. En effet, la production locale de produits maraîchers évolue (choux, salade, courgette, tomate,aubergine …) et devient plus qualitative. Les méthodes utilisées dites raisonnées ou biologiques se développent au sein des petites et des grandes exploitations. Le Pays soutient et accompagne les initiatives grâce à la labellisation Bio Fetia, qui garantit des légumes récoltés naturellement et sans pesticide. Françoise, Michel, et Moetini s’évertuent à fournir une production locale et saine pour les consommateurs. Comme eux devenir agriculteur, c’est possible, créer sa propre activité, pour soi et pour les autres.

FA’A HOTU : Épisode 2 – Crevette bleue

Durée : 6min 42sec | Postée : 14/02/2018 | Chaîne : Fa’a Hotu

100% FENUA – 100 tonnes de crevettes produites par an

La crevette bleue de Polynésie est la seule crevette au monde élevée en aquaculture à être saine. Après plusieurs années de recherche, la complémentarité entre les services du Territoire et l’initiative privée ont permis de produire jusqu’à 100 tonnes par an. La viabilité de la crevette est le principal enjeu pour toute la chaîne de production. Élevée en bassin d’eau de mer ou en cages lagonaires, la crevette est nourrie avec des produits naturels. C’est grâce à des hommes passionnés comme Marc André, Patrick ou Toa que l’aquaculture constitue un potentiel de développement pour une nouvelle génération.

FA’A HOTU : Épisode 3 – Le Paraha Peue

Durée : 7min 4sec | Postée : 28/02/2018 | Chaîne : Fa’a Hotu

100% FENUA – 20 tonnes de paraha peue produits par an

L’élevage du paraha peue est basé sur l’aquaculture, une technique qui existait il y a 6000 ans notamment dans les lagons hawaiiens. Les méthodes sont aujourd’hui à la pointe de la technologie pour maîtriser la mortalité des larves et surtout nourrir le poisson dans un environnement sain. L’objectif est de fournir aux Polynésiens un produit frais et de qualité sans médicament et sans conservateur. Moana, Nick et Sylvain travaillent au quotidien pour développer un savoir-faire et une filière qui aident à la préservation des poissons du lagon et à une pêche durable.

FA’A HOTU : Épisode 4 – Le miel

Durée : 7min 36sec | Postée : 14/03/2018 | Chaîne : Fa’a Hotu

100% FENUA

Roniu, Jean-Patrick et Kala’i sont apiculteurs à Tahiti avec des parcours différents. Mais ils ont un objectif commun, la préservation des abeilles sans maladie au Fenua et le développement d’un miel de qualité. La Polynésie a la chance d’avoir une diversité de plantes et de fruits. Cela permet aux abeilles de polliniser en quantité, et de stimuler la nature et son environnement. Un écosystème fragile qui doit être protégé par tous, si nous voulons continuer à produire un miel au goût suave et fruité.

FA’A HOTU : Épisode 5 – La pêche hauturière

Durée : 7min 20sec | Postée : 28/03/2018 | Chaîne : Fa’a Hotu

100% FENUA

John le capitaine et les cinq autres pêcheurs, dont Albert, le mécano sont tous à l’œuvre. Après 2 jours de navigation, la meilleure zone de pêche a été localisée. A l’aube, les 5 marins pêcheurs s’activent pour dérouler les lignes équipées d’hameçons et d’appâts à base de sardines : la technique de la longline est très sélective, et au bout de la chaîne, elle permet un produit de qualité. Un travail minutieux effectué par les pêcheurs, soucieux de préserver la ressource. Pour Georges, armateur et fondateur de Ocean Products, le savoir-faire polynésien est reconnu dans le monde et ce secteur, en plein développement, constitue un potentiel important d’emplois sur le Territoire.

FA’A HOTU : Épisode 6 – Produits vivriers

Durée : 7min 30sec | Postée : 11/04/2018 | Chaîne : Fa’a Hotu
100% FENUA
La production vivrière est la base de la production agricole en Polynésie. Longtemps réservés à l’auto-consommation domestique, les fruits et légumes vivriers (banane, mangue, taro, patate douce…) sont désormais cultivés sur des exploitations plus grandes et plus structurées. Christopher a démarré son activité depuis peu mais sa motivation et son envie de développer son fa’a’apu permettent de diversifier sa production, voire à terme d’être certifié Bio. Eugénie et Rautea ont plus d’expérience. Elles ont fait le pari de faire découvrir les produits vivriers aux plus jeunes par des ateliers pédagogiques et en fournissant les cantines scolaires. Une éducation au goût qui permet de privilégier de nouvelles habitudes alimentaires plus saines. Découvrez trois nouveau portraits, trois nouvelles histoires dans votre série documentaire, Fa’ahotu.
 

FA’A HOTU : Episode 7 : Le Rahui

Durée : 7min 2sec | Postée : 25/04/2018 | Chaîne : Fa’a Hotu

100% FENUA – Louis, Taiana et Claude sont des pêcheurs de Haapu, à Huahine. Spécialistes de la pêche au crabe vert (pa’apa’a), de la squille (varo) et du bénitier (pahua), ils ont vu la ressource revenir en force dans les baies de Haapu, alors qu’elle s’appauvrissait jusqu’à en devenir rare.

Avec la mise en place, il y a quelques années d’une politique de Rahui, la taille des espèces et leur nombre sont aujourd’hui en nette croissance. L’alternance de périodes de 3 mois pour l’ouverture de la pêche sur différentes espèces permet la régénération de toute la faune aquatique.

Découvrez comment ce modèle de gestion de la ressource héritée des anciens, est un exemple de développement durable applicable à plusieurs communes de nos îles.

Fa’a Hotu : Épisode 8 : les agrumes

Durée : 6min 57sec | Postée : 09/05/2018 | Chaîne : Fa’a Hotu
100% FENUA – Conscients des atouts de leurs fruits, les agrumiculteurs de Ua Pou se mobilisent pour organiser au mieux la commercialisation de leurs productions et répondre à une demande importante. Ils développent aussi l’agro-transformation pour éviter au maximum le gaspillage en périodes d’abondance. Apataroma fut l’un des premiers de l’île à cultiver des agrumes sur les versants de son exploitation à Hakahetau. Conscient de la valeur de ce trésor, Moeaki, de son côté souhaite transmettre son savoir-faire à son fils et à la nouvelle génération. Après avoir été pendant 20 ans à la tête d’une grande exploitation d’agrumes, Elisabeth s’est lancée dans la création de la coopérative Te Oa Pohue O Ua Pou, créée en 2008. Avec le même dynamisme, elle continue à imaginer des projets favorisant toujours l’emploi et le développement, et la préservation de l’île jusqu’à aujourd’hui indemne, de maladies touchant les productions agricoles.

Fa’a Hotu : Épisode 9 : le coco

Durée : 7min 4sec | Postée : 23/05/2018 | Chaîne : Fa’a Hotu

100% FENUA – L’huile vierge de coco est un produit « tendance », destiné au marché de la cosmétique ou de l’alimentaire. Francis, chargé des recherches en agro-transformation au laboratoire de Papara nous fait la démonstration d’un des procédés de fabrication. Nicky, traiteur en ma’a Tahiti s’est lancé le défi d’exploiter au mieux le coco en utilisant la chair pour produire son mitihue et extraire au préalable l’eau de coco (pape ha’ari) pour le conditionner en bouteilles d’un litre. Manihii, jeune diplômé en agro-alimentaire et bio-industrie et employé à la direction de l’agriculture finalise la mise au point d’un charbon de noix de coco, qui pourrait être une filière intéressante, notamment pour les archipels, tels que les Tuamotu.

Fa’a Hotu : Épisode 10 : le taro

Durée : 6min 50sec | Postée : 06/06/2018 | Chaîne : Fa’a Hotu
100% FENUA – Les tarodières de Rurutu sont ancestrales. Irriguées par l’eau des rivières et enrichies par les palmes de cocotiers, ces terres familiales de plusieurs hectares sont divisées en parcelles. Chaque « feti’i » peut y cultiver du taro, l’emblème de l’île. Tananai plante du taro pour nourrir sa famille. Il utilise les mêmes méthodes que les anciens. René aussi, mais lui est également agro-transformateur. Il vend ses taro épluchés et découpés pour répondre à une demande bien présente de Tahiti. Effectivement, la culture de taro est une ressource économique pour les habitants de Rurutu. C’est pour cette raison que Joseph encourage les jeunes à aimer la terre, sa terre, source d’identité.