Gouvernance du programme PROTEGE en Polynésie française

//Gouvernance du programme PROTEGE en Polynésie française

Gouvernance du programme PROTEGE en Polynésie française

Extrait : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 29 mai 2019

 

Gouvernance du programme PROTEGE en Polynésie française

Le 10 avril 2018, l’Union Européenne et les quatre pays et territoires d’Outre-mer (PTOM) du Pacifique, représentés par la Nouvelle-Calédonie, signaient la convention de financement du 11ème FED régional.

Disposant d’une enveloppe globale de 4,3 milliards Fcfp, financé conjointement par l’Union européenne (4,29 milliards Fcfp) et les quatre PTOM du Pacifique (15,3 millions Fcfp), le programme régional océanien dénommé « PROTEGE » (Programme Régional Océanien des TErritoires d’outre-mer du Pacifique pour la Gestion durable des Ecosystèmes) porte sur la gestion durable des écosystèmes.

L’objectif principal de ce programme d’une durée de 4 ans, est de construire, dans le cadre d’une coopération régionale, un développement durable et résilient des économies des PTOM face au changement climatique, en s’appuyant sur la biodiversité et les ressources naturelles renouvelables.

La mise en œuvre du programme a été confiée en gestion à la Communauté du Pacifique (CPS) et au Programme régional océanien de l’environnement (PROE) au travers de la convention de délégation signée le 26 octobre 2018.

La gouvernance du programme PROTEGE sera assurée par un comité de pilotage régional, avec une présidence du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, en tant qu’ordonnateur régional et quatre comités de coordination territoriaux (soit un comité par PTOM).

Au-delà de ces comités et à l’initiative du Pays, un groupe de coordination technique territorial a été mis en place pour assurer la coordination technique et le suivi de la mise en œuvre du programme. Animé par la délégation aux affaires internationales, européennes et du Pacifique (DAIEP), ce groupe comprend les services techniques impliqués, à savoir :

  • la direction de l’agriculture (DAG) pour le volet « agro-écologie »,
  • la direction des ressources marines (DRM) pour le volet « pêche lagonaire durable et aquaculture »,
  • et la direction de l’environnement (DIREN) pour le volet « gestion intégrée de l’eau » d’une part, et « lutte contre les espèces envahissantes » d’autre part.

Enfin, sur la base des leçons tirées du programme INTEGRE du 10ème FED régional, les moyens humains ont été considérablement renforcés au niveau de l’équipe projet « CPS / PROE » et également au niveau des services de la Polynésie française :

L’équipe projet « CPS/PROE » est ainsi composée de 11 personnes dont la coordinatrice territoriale pour la Polynésie française basée dans les locaux de la DAIEP ;

les services impliqués (DAG, DRM et DIREN), bénéficieront d’animateurs techniques financés par PROTEGE, pour assurer au niveau local, la coordination et le soutien à la mise en œuvre des activités.

2019-05-29T14:44:19+00:00 mai 29th, 2019|Actualités|