Concours « Un nom ma’ohi et un logo pour la zone Biomarine de Faratea »

/, Concours, Design/Concours « Un nom ma’ohi et un logo pour la zone Biomarine de Faratea »

Concours « Un nom ma’ohi et un logo pour la zone Biomarine de Faratea »

Lancement du concours

« Un nom ma’ohi et un logo pour la zone Biomarine de Faratea »

Dans le cadre du développement de l’économie bleue, le plan d’action économique 2016 du Gouvernement projette la création de la zone Biomarine de Faratea. Ce projet étendu sur 35 hectares va permettre de répondre au manque de disponibilité foncière dans le secteur de l’aquaculture. Ce futur lotissement aquacole est destiné à accueillir des investisseurs porteurs de projets en aquaculture et dans les activités de valorisation des biotechnologies marines. Le projet Biomarine est le premier projet aquacole de cette envergure à s’engager dans une réalisation concrète de mutualisation de moyens et de services. Il s’agit de favoriser l’implantation d’entreprises aquacoles dans une zone aménagée, réglant ainsi les problèmes d’accès individuel au foncier auxquels le secteur aquacole est confronté depuis plus de trente ans.

Afin d’intégrer ce grand projet innovant dans le secteur du développement d’une aquaculture durable en Polynésie française, il est apparu important de l’ancrer dans son espace géographique et culturel, et donc tout naturellement de lui donner un nom de baptême ainsi qu’un logo polynésien. Ainsi, à l’initiative de la direction des ressources marines et minières, sous couvert de la Vice-présidence de Polynésie française, en partenariat avec le ministère en charge de l’éducation, un concours intitulé « Un nom ma’ohi et un logo pour la zone Biomarine de Faratea » est lancé  pour les élèves de 4ème, 3ème et 2nde des établissements publics (Collège et Lycée de Taravao) et privés (Sacré-Cœur de Taravao et Lycée Agricole de Taravao LEAPT) de Taravao.

L’implication de l’ensemble des collégiens et lycéens de la presqu’île dans cette démarche, permettra de faire connaître le secteur de l’aquaculture durable et d’ancrer ce projet à Taiarapu. Ceci permet également aux élèves d’être sensibilisés aux carrières professionnelles possibles dans le domaine de l’économie bleue. La recherche d’un nom polynésien sur ce sujet donnera également aux collégiens et lycéens l’opportunité d’approfondir leurs connaissances de la langue et de la culture polynésienne dans le domaine de la mer et du développement durable. Une communication a été effectuée par email durant la semaine du 11 février, soit juste avant les vacances auprès des établissements concernés pour le lancement du concours.

Le comité/jury sera constitué et composé de personnes de différentes institutions concernées, soit : le Vice-Président ou son représentant, le ministre de l’Education ou son représentant, le directeur de la Direction Générale de l’Education et des Enseignements (DGEE) ou son représentant, le président de l’Académie Tahitienne ou son représentant, le directeur de la Direction des Ressources marines (DRM) ou son représentant, le président de la Coopérative des Aquaculteurs de Polynésie française (CAPF) ou son représentant, le directeur de l’Ifremer ou son représentant.

Les membres du jury seront sollicités à partir de la mi-mai pour attribuer un classement des propositions. Les possibilités de participation sont limitées à une proposition de nom et/ou de logo par classe. Les propositions doivent être adressées à la Direction Générale de l’Education et des Enseignements (DGEE) avant le 26 avril prochain, et les vainqueurs seront annoncés vers la fin du mois de mai. Deux prix seront attribués : le prix du meilleur nom ma’ohi et celui du plus beau logo. Le nom et le logo sélectionnés seront propriété exclusive de la Polynésie française et seront inscrits sur l’enseigne à l’entrée du site. Ils deviendront le nom de baptême polynésien et l’identité visuelle pour toute dénomination et représentation de ce site aquacole.

2019-04-03T15:37:57+00:00 avril 3rd, 2019|Actualités, Concours, Design|Commentaires fermés sur Concours « Un nom ma’ohi et un logo pour la zone Biomarine de Faratea »