Point sur les équipements de sécurité en mer

//Point sur les équipements de sécurité en mer

Point sur les équipements de sécurité en mer

Point sur les équipements de sécurité en mer

 

Le ministre du Logement, en charge des transports interinsulaires, Jean-Christophe Bouissou, a fait le point, lundi matin, sur les dispositifs dont les exploitants de navires professionnels doivent s’équiper, conformément aux nouvelles dispositions en la matière, et sur l’aide que le Pays va leur apporter dans cette démarche.

Cette présentation s’est déroulée notamment en présence de la directrice de la chef de service de la DPAM (Direction Polynésienne des Affaires Maritimes), Catherine Rocheteau, du chef de service de la DRMM (Direction des Ressources marines et minières), Cédric Ponsonnet, et de plusieurs représentants de pêcheurs professionnels.

Le 14 décembre 2017, l’Assemblée de la Polynésie française a en effet adopté une délibération relative aux radiocommunications à bord des navires de jauge égale ou inférieure à 160 tonneaux, à l’exception des navires destinés au transport à passagers. Cette délibération, devenue applicable le 1er avril 2018, rend obligatoire l’acquisition de matériels de sécurité aux normes, et prévoyait une application différée de six mois pour les navires existants, soit au 1er octobre 2018.

Toutefois, afin de permettre aux exploitants de navires professionnels concernés par les dispositions de cette délibération de s’équiper en matériel moderne de radiocommunications (INMARSAT C, balises de détresse), le gouvernement a décidé de différer l’entrée en vigueur de ces dispositions pour les navires existants du 1er octobre 2018 au 1er octobre 2020. Ce délai supplémentaire est également nécessaire à la présentation d’une loi du Pays que le gouvernement entend proposer à l’Assemblée de Polynésie française. Cette dernière permettra aux professionnels du secteur maritime de bénéficier d’une subvention de la Polynésie française durant l’année 2019 pour les aider à s’équiper de matériel conforme.

Le projet de loi du Pays va ainsi instituer une aide financière pour les pêcheurs titulaires d’une licence de pêche professionnelle afin de leur permettre d’acquérir les matériels de radiocommunication devenus obligatoire et qui ne seraient pas encore installés sur les navires, à savoir :

  • Station terrienne de navire INMARSAT C récepteur AGA.
  • Radiobalise de pont par satellite CORPAS-SARSAT fonctionnant dans la bande des 406 MHz, et remplacement de la pile en fin de vie.

Le taux d’aide est de 50% de la dépense concernée, avec un plafond d’aide de 1 million Fcfp par navire. L’acquisition d’une station terrienne INMARSAT C va concerner 59 thoniers armés en 1ère ou 2ème catégorie de la flotte polynésienne.

La radiobalise de détresse EPIRB à déclenchement automatique concerne les navires de pêche pontés de la flotte polynésienne, c’est-à-dire les navires de type « thoniers » (74 unités) et de type « bonitiers » (41 unités). Sur les 115 navires concernés, 7 ne sont pas déjà équipés d’une telle radiobalise de détresse EPIRB à déclenchement automatique, et le remplacement de la pile de la radiobalise concerne 33 navires.

Enfin, 140 navires de type « poti marara » sont concernés par l’acquisition d’une radiobalise de détresse EPIRB à déclenchement manuel, et 132 autres « poti marara » équipés d’une telle radiobalise sont concernés par un changement de la pile au lithium.

Le coût global de cette mesure d’aide aux professionnels est de l’ordre de 40 millions Fcfp.

2018-10-17T16:18:37+00:00 octobre 17th, 2018|Actualités|